Origine de la « Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes »

« Le 17 décembre 1999, par sa résolution 54/134, l’Assemblée générale (NDLR : de l’O.N.U) a proclamé le 25 novembre Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et a invité les gouvernements, les organisations internationales et les organisations non gouvernementales à organiser ce jour-là des activités conçues pour sensibiliser l’opinion au problème de la violence à l’égard des femmes.

Depuis 1981, les défenseurs des droits des femmes organisaient chaque année, à cette date, une journée de lutte contre la violence sexiste à la mémoire des trois soeurs Patria, Minerva et María Tereza Mirabal, des opposantes politiques brutalement assassinées en République dominicaine, le 25 novembre 1960, sur les ordres du dirigeant de l’époque, Rafael Trujillo (1930-1961).

L’Assemblée générale a adopté la Déclaration sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes (A/RES/48/104) le 20 décembre 1993. »


Source : Site internet de l’Organisation des Nations Unies > http://www.un.org/fr/events/endviolenceday/background.shtml

Pour en savoir plus & pour agir : http://www.un.org/fr/events/endviolenceday/

Être Garifuna

Un film de court-métrage documentaire, cette fois-ci, vous illustre un point de vue actuel sur ce peuple « afro-amérindien » au Honduras et qui pose en quelques minutes les défis culturels, sociaux et politiques auxquels ils sont confrontés sur place et dans leur diaspora des États-Unis.

Les enjeux présentés dans ce film rappelleront de nombreux autres similaires et tout aussi actuels dans d’autres territoires de par le monde, tout comme chez nous en Guadeloupe.

« …en pays Kalinago »

Voici un documentaire de 52 minutes de Nathalie GLAUDON, à partir de la relation qu’entretien un martiniquais avec le peuple Kalinago de l’île de la Dominique. Si vous aviez un film à regarder pour aborder la connaissance de cet espace culturel, nous pensons que cela pourrait être celui-ci. Nous vous invitons à l’apprécier par vous-même.

« Max, une autre vie en pays kalinago »

Digital: Luk Gama

Notre artiste Luk GAMA, que nous avons exposé à la médiathèque de Port-Louis en Juillet de l’an dernier, s’exporte. Après une participation à « ABSENT ART » (exposition internationale à Londres) en 2012, cette année c’est à « DIGITAL » qu’il participe (exposition internationale d’art numérique organisée par la Galerie Nationale de Jamaïque, à Kingston). Nous continuons de le suivre…

National Gallery of Jamaica Blog

Gama,Luk - Ké péyi Luk Gama – Ké péyi, n.d., still from GIF animation

The upcoming Digital exhibition features 39 artists from the Caribbean and the Caribbean Diaspora. Luk Gama from Guadeloupe is among the artists featured:

Bio

Luk “Lawkanzye” Gama is an artist based in Guadeloupe, who has been producing work professionally since 1998, as a graphic designer, illustrator and as producer of short fictional films. In 2007, he Illustrated the first book of a local Slam text by artist Thiemy Malo Timalo : Pawòl a lòm vo lòm (translation: “Human value is measured by the value of his remarks”). In the same year, he was the adapter and designer of Opéra Nègre, a comic strip that accompanied a musical creation project of Didier Ramdine. Gama has participated in several exhibitions, some of which include Asi chimen … pou bout (translated: On the Way … Finally), the closing exhibition of the…

Voir l’article original 273 mots de plus

Point de vue

Nous revenons avec une vidéo qui a fait le « buzz » l’an dernier sur les réseaux sociaux et qui présente le point de vue d’un « touriste » à propos de l’archipel de Guadeloupe. Au cas où vous l’auriez loupé, nous vous le présentons ici : de très belles images de Stéphane M relevées par un joli poème de Christophe Thévenard dit Natichris.

Guadeloupe // « Bonjour Foulard, Bonjour Madras… » from Stephane M on Vimeo.

Coup de coeur

Tony Succar est né en 1986 d’une famille de musiciens à Lima au Pérou. Mais il a grandi en Floride aux Etats-unis, dès l’age de 2 ans. Sa carrière commence à l’age de 13 ans (!). Il se présente lui-même comme étant « producteur, compositeur/arrangeur, percussionniste, chef d’orchestre, chef d’entreprise… et pas mal d’autres choses à côté ».

En clair, c’est le prototype de la réussite en ce 21ème siècle. Nous avons « flashé » sur la vidéo d’une exécution en live de sa reprise de « Billie Jean » de Michael Jackson, dans les studios d’une radio américaine.

En guise de « cadeau » de nouvel an, nous vous invitons à regarder et écouter ce spectacle musical rafraichissant et vivifiant – une illustration de la tombée des nombreuses barrières culturelles en cours, mais aussi symbole de la portée novatrice de l’espace Sud américain et Caribéen…

Bonne année !

Hommage

© Photo : STRINGER / Source : REUTERS/ANASTACIA MOLONEY

Max Gesner Beauvoir est né en 1936 et décède le 12 septembre 2015. Nous ne l’avons pas connu. Mais à l’évocation de son parcours, nous nous y sommes intéressés. C’est un grand haïtien qui a œuvré pour la reconnaissance politique et la dédiabolisation de l’image de la religion Vaudou. Mais plutôt que de parler de choses que nous ne connaissons pas, en hommage à son œuvre, nous préférons vous inviter à regarder ce simple reportage ; une interview très enrichissante…

« Asi chimen… pou bout » (juillet 2015)

Un extrait d’une visite de l’exposition de Luk GAMA, à la médiathèque municipale de PORT-LOUIS. Cet évènement clôture une démarche itinérante qui a circulé dans plusieurs endroits de l’archipel par le biais de présentations lors de manifestations populaires (foires, stands artisanaux,…).

L’artiste qui se définit comme un graphiste-auteur crée des pictogrammes modernes s’inspirant de concepts esthétiques traditionnels.

IMG_20150709_171231IMG_20150709_171617

 

 

Ka sa yé ?

foto_mceg

Ka nou fè ? Nous vous souhaitons la bienvenue sur notre blog !

« Atikwikani » signifie « créativité » en langue Kalina. Les Kalina sont le peuple appelé « Caraïbe » par les occidentaux. Loin de l’image de « sauvage » qui lui a été collée par les premiers colons européens, c’est à travers un très riche imaginaire que nous assumons une filiation culturelle forte avec ce que nous savons et ce que nous connaissons de ce peuple, au delà des « simples » liens biologiques qui peuvent exister dans nos familles.

Notre association familiale, nous l’avons créée en 2011 dans le but principal de promouvoir l’art et l’artisanat local ainsi que les cultures caribéennes. Pour cela, nous organisons des voyages, des excursions et nous soutenons le travail d’artistes-créateurs. Cependant, mon expérience de psychologue autant que ma pratique éprouvée du milieu associatif local, m’a enclin à tourner dans le même temps un pan entier de nos activités vers l’aide à l’insertion professionnelle et le soutien au développement personnel. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à prendre le temps de visiter l’ensemble des pages de notre site.

Aussi, vous y trouverez dans « notre journal » des billets d’humeurs, des infos sur nos activités et nos artistes et des images de nos pays de l’arc caribéen…

Bonne visite !

 

Marie-Claire GAMA, présidente de l’association « ATIKWIKANI »