photo_lukgama_2019
Luk… à nos ateliers

Une partie du travail artistique de Luk, notre responsable de formation, continue d’être reconnue en Guadeloupe comme dans la Caraïbe. Après un article du quotidien France-Antilles à propos des ateliers de dessin d’observation qu’il prodigue avec notre association, c’est une nouvelle sélection et participation à une exposition internationale qui honore sa créativité. Après Londres en 2012, la Jamaïque en 2016, cette fois-ci c’est à Barbade (novembre 2019) que sera montré sur place, puis en ligne, une oeuvre de video art qu’il a intitulé « Tan boudé chiré… »

Une preuve de plus, s’il en était besoin, de la qualité de nos intervenants et de l’étendue potentielle de la portée de nos actions, y compris dans le domaine des arts visuels.

 

Une année en créativité

Avec des journées portes ouvertes riches en échanges et partages, les 8 et 9 décembre 2018

Une journée de la même teneur, le 15 décembre 2018, durant notre stand à la première édition du « CRICKET Fest » au stade de Baie-Mahault, en Guadeloupe.

Ouragan, dites-vous ?

La période du mois d’Août au mois de Novembre est par « excellence » le temps des tempêtes tropicales voire des cyclones, encore appelés « ouragans ». Ce dernier mot, « hurricane » (en anglais) tire son étymologie du mot « huracán » (en espagnol), provenant lui-même – paraîtrait-il – « du dieu de la tempête »  de la langue Taino « hurakán ».

Voilà une vidéo qui explique ce phénomène, son processus de formation et le pourquoi-du-comment de son évolution.

Moreaz, à mettre dans vos favoris !

Moreaz.app, est le tout nouveau site internet dynamique qu’il vous manquait. Ce service en ligne est tout simplement un annuaire original de liens vers toutes les infos clés sur la Caraïbe.

Ainsi, le voyageur « actif » obtiendra directement les informations officielles qu’il lui faut pour penser son projet : faire du tourisme, poursuivre ses études ou créer une entreprise, tout cela dans les pays de la Caraïbe. Moreaz vous permet d’avoir les réponses aux questions clés : Comment y aller ? Où dormir ? Quoi faire ? Comment procéder pour… ?

Gageons que ce nouveau partenaire d’Atikwikani ne fait que commencer à parler de lui…

Voyage organisé à Barbade

L’an dernier en Novembre, Atikwikani a organisé la participation des Éditions Lespwisavann à la 19ème édition de la conférence internationale « Islands-In-Between » organisée par le pole littérature de l’Université des West Indies et ses 3 sites Îles Vierges, Porto-Rico et Barbade. Voici un joli petit clip de la participation de M. GAMA (auteur et historien), ravi de ce déplacement très fructueux et bien pensé par nos soins. À cet effet, Il a présenté en exclusivité des éléments de son prochain ouvrage à sortir très prochainement.

Origine de la « Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes »

« Le 17 décembre 1999, par sa résolution 54/134, l’Assemblée générale (NDLR : de l’O.N.U) a proclamé le 25 novembre Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et a invité les gouvernements, les organisations internationales et les organisations non gouvernementales à organiser ce jour-là des activités conçues pour sensibiliser l’opinion au problème de la violence à l’égard des femmes.

Depuis 1981, les défenseurs des droits des femmes organisaient chaque année, à cette date, une journée de lutte contre la violence sexiste à la mémoire des trois soeurs Patria, Minerva et María Tereza Mirabal, des opposantes politiques brutalement assassinées en République dominicaine, le 25 novembre 1960, sur les ordres du dirigeant de l’époque, Rafael Trujillo (1930-1961).

L’Assemblée générale a adopté la Déclaration sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes (A/RES/48/104) le 20 décembre 1993. »


Source : Site internet de l’Organisation des Nations Unies > http://www.un.org/fr/events/endviolenceday/background.shtml

Pour en savoir plus & pour agir : http://www.un.org/fr/events/endviolenceday/

« …en pays Kalinago »

Voici un documentaire de 52 minutes de Nathalie GLAUDON, à partir de la relation qu’entretien un martiniquais avec le peuple Kalinago de l’île de la Dominique. Si vous aviez un film à regarder pour aborder la connaissance de cet espace culturel, nous pensons que cela pourrait être celui-ci. Nous vous invitons à l’apprécier par vous-même.

« Max, une autre vie en pays kalinago »

Coup de coeur

Tony Succar est né en 1986 d’une famille de musiciens à Lima au Pérou. Mais il a grandi en Floride aux Etats-unis, dès l’age de 2 ans. Sa carrière commence à l’age de 13 ans (!). Il se présente lui-même comme étant « producteur, compositeur/arrangeur, percussionniste, chef d’orchestre, chef d’entreprise… et pas mal d’autres choses à côté ».

En clair, c’est le prototype de la réussite en ce 21ème siècle. Nous avons « flashé » sur la vidéo d’une exécution en live de sa reprise de « Billie Jean » de Michael Jackson, dans les studios d’une radio américaine.

En guise de « cadeau » de nouvel an, nous vous invitons à regarder et écouter ce spectacle musical rafraichissant et vivifiant – une illustration de la tombée des nombreuses barrières culturelles en cours, mais aussi symbole de la portée novatrice de l’espace Sud américain et Caribéen…

Bonne année !

Hommage

© Photo : STRINGER / Source : REUTERS/ANASTACIA MOLONEY

Max Gesner Beauvoir est né en 1936 et décède le 12 septembre 2015. Nous ne l’avons pas connu. Mais à l’évocation de son parcours, nous nous y sommes intéressés. C’est un grand haïtien qui a œuvré pour la reconnaissance politique et la dédiabolisation de l’image de la religion Vaudou. Mais plutôt que de parler de choses que nous ne connaissons pas, en hommage à son œuvre, nous préférons vous inviter à regarder ce simple reportage ; une interview très enrichissante…