Dé-confinons nos cœurs !

Allons-y ! Nos ateliers sont ouverts et se font avec les mesures nécessaires à votre bonne évolution : dans l’apprentissage du dessin, des arts-visuels en général ou dans votre projet « d’apprivoiser » un outil informatique. 🙂

S’INCRIRE

Le 8 mars : honneur aux femmes !

AGISSONS TOUS LES JOURS ET PAS SEULEMENT LE 8 MARS !

8 mars : dates clés

1910
C’est à la seconde conférence internationale des femmes socialistes de 1910 à Copenhague que l’idée d’une « Journée Internationale des Femmes » est lancée.
Mars 1911
Un million de femmes manifestent en Europe
8 mars 1914
Les femmes réclament le droit de vote en Allemagne
8 mars 1917
À Saint Pétersbourg des ouvrières manifestent, initiant la Révolution Russe
8 mars 1921
Lénine décrète le 8 mars journée des femmes
Après 1945
Le 8 mars devient une tradition dans les pays de l’Est et dans le monde
années 70
Le 8 mars devient plus féministe
8 mars 1977
Les Nations Unies officialisent la Journée Internationale des Femmes.
8 mars 1982
La journée est officialisée en France
8 mars 2019 
Le 8 mars continue d’être célébré car la situation n’évolue pas ou peu!

Après cette présentation chronologique de la journée du 8 Mars, je vous propose un article du 18/10/2004 intitulé : « Les femmes en esclavage: Partie I dans le monde des maîtres »
https://www.grioo.com/info3227.html#

Mon objectif est de nous amener à réfléchir sur la situation des femmes dont nous sommes la descendance et du courage qui leur a fallu pour que nous soyons là.
Prenons le flambeau qu’elles nous ont transmis et passons – le à travers les valeurs que nous devons donner à nos enfants et nos petits-enfants : Amour et Respect de l’autre.

Quelques articles du Code Noir pour rappel
Art. 9.
Les hommes libres qui auront eu un ou plusieurs enfants de leur concubinage avec des esclaves, ensemble les maîtres qui les auront soufferts, seront chacun condamnés en une amende de 2 000 livres de sucre, et, s’ils sont les maîtres de l’esclave de laquelle ils auront eu lesdits enfants, voulons, outre l’amende, qu’ils soient privés de l’esclave et des enfants et qu’elle et eux soient adjugés à l’hôpital, sans jamais pouvoir être affranchis. N’entendons toutefois le présent article avoir lieu lorsque l’homme libre qui n’était point marié à autre personne durant son concubinage avec son esclave, épousera dans les formes observées par l’Eglise ladite esclave, qui sera affranchie par ce moyen et les enfants rendus libres et légitimes.
Art. 10.
Les solennités prescrites par l’Ordonnance de Blois et par la Déclaration de 1639 pour les mariages seront observées tant à l’égard des personnes libres que des esclaves, sans néanmoins que le consentement du père et de la mère de l’esclave y soit nécessaire, mais celui du maître seulement.
Art. 11.
Défendons très expressément aux curés de procéder aux mariages des esclaves, s’ils ne font apparoir du consentement de leurs maîtres. Défendons aussi aux maîtres d’user d’aucunes contraintes sur leurs esclaves pour les marier contre leur gré.
Art. 12.
Les enfants qui naîtront des mariages entre esclaves seront esclaves et appartiendront aux maîtres des femmes esclaves et non à ceux de leurs maris, si le mari et la femme ont des maîtres différents.
Art. 13.
Voulons que si le mari esclave a épousé une femme libre, les enfants, tant mâles que filles, suivent la condition de leur mère et soient libres comme elle, nonobstant la servitude de leur père, et que, si le père est libre et la mère esclave, les enfants soient esclaves pareillement.

Point de vue

Nous revenons avec une vidéo qui a fait le « buzz » l’an dernier sur les réseaux sociaux et qui présente le point de vue d’un « touriste » à propos de l’archipel de Guadeloupe. Au cas où vous l’auriez loupé, nous vous le présentons ici : de très belles images de Stéphane M relevées par un joli poème de Christophe Thévenard dit Natichris.

Guadeloupe // « Bonjour Foulard, Bonjour Madras… » from Stephane M on Vimeo.